Que penser de la limitation de vitesse à 80 kms/h sur route ?

Emmanuel Macron a annoncé par l’intermédiaire de son gouvernement la modification prochaine du Code de la route et en particulier de la vitesse kilométrique qui devrait passer de 90 à 80km/h. Emmanuel Macron dans son jargon nous parlait pourtant de l’importance de garder des chiffres impairs pour faciliter la lisibilité des vitesses ainsi que leur mémorisation. Mais que s’est-il passé pour provoquer ce retournement de situation ? Quels sont les enjeux réels de cette modification des limitations de vitesse pour le gouvernement ? La sécurité routière est-elle vraiment au coeur du problème ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Des raisons qui restent toujours floues à la vue des différentes réformes du gouvernement

L’une des raisons pour lesquelles le gouvernement souhaiterait voir réduire la vitesse de 90 à 80k/h est très certainement la volonté de gagner plus d’argent sur le dos du contribuable. On pourrait évidemment penser que la sécurité est au cœur de la problématique et pourtant, des expérimentations ont pu être effectuées pendant une période de 2 ans. Ces tests réalisés par le Conseil national de la sécurité routière (CNSR) ont été mis en place sur 3 zones : la RN7, la RN151 et la RN57. Malheureusement, cette expérimentation n’a donné lieu à aucun chiffre et à aucun bilan que ce soit positif ou négatif. On pourrait donc penser que le gouvernement n’a pas su démontrer l’intérêt de cette proposition de loi. Pour confirmer cela, des professionnels de la route se sont rendus sur les lieux avant, pendant et après les essais afin de se rendre de compte de la situation et apporter de nouveaux résultats afin d’en informer les conducteurs.

Un moyen de piéger les automobilistes le temps de la période d’adaptation

Malheureusement, dans certains endroits comme sur la RN151, les accidents ont été en hausse, non pas à cause d’un manque de respect des limitations de vitesses, mais plutôt à cause d’une conduite dangereuse et un non-respect des règles de circulation. On peut donc en déduire que la modification de la vitesse n’influence en rien le nombre de décès ou de blessés sur les routes. L’objectif est donc probablement de gagner plus d’argent par l’intermédiaire des radars fixes. Certains éléments viendraient confirmer cette hypothèse notamment l’expérimentation qui a permis de démontrer que quatre fois plus de conducteurs de véhicules ont été flashés suite à la modification des limitations de vitesse. Évidemment, on peut trouver plusieurs explications logiques à cela comme la non-volonté de se plier à ce test ou encore l’inattention des conducteurs en ce qui concerne cette réduction kilométrique.

Pour conclure, on pourrait donc estimer que la modification de la vitesse kilométrique sur le territoire pourrait rapporter 335 millions d’euros. Actuellement, près de 90% des automobilistes s’opposent à cette réduction de la vitesse.

2018-01-11T10:11:06+00:00 Actualité|0 commentaire

Laisser un commentaire