Nouvelles boîtes noires pour les voitures, les détails

Boites noires voitures

Après avoir suscité un débat houleux pendant des années, les boîtes noires vont enfin faire leur apparition dans nos voitures. En effet, à partir de juillet 2022, dans l’union européenne chaque modèle à sa sortie d’usine sera équipé de ce dispositif appelé (Event Data Recorder), qui enregistrera automatiquement et en temps réel les données de conduite. Ainsi que vous achetiez votre voiture chez Auto BHL ou chez un concessionnaire elle en sera équipée.

Pas d’images ni de sons

La présence d’une boîte noire sera obligatoire dans tous types de véhicules à moteur (voiture, bus, camion, etc.). Celle-ci va enregistrer des données telles que la vitesse, l’utilisation des clignotants, les moments d’accélération ou de freinage, le port de la ceinture, etc. La seule différence avec la boîte noire d’un avion est que les images et les sons ne sont pas enregistrés.

À l’annonce de la nécessité d’installer une boîte noire dans leur voiture, nombreux sont ceux qui ont soulevé un point important : la protection des données personnelles. À ce propos, Anne Lavaud, la déléguée générale de l’association Prévention routière a tenu à rassurer tout le monde en indiquant qu’il n’y aurait aucune fuite d’informations personnelles qui permettrait d’identifier le véhicule ainsi que son propriétaire. En effet, toutes les données seront soumises à l’anonymat et aucun signal GPS ne sera utilisé pour localiser le véhicule.

Par ailleurs, il faut savoir que les données d’une boîte noire de voiture sont supprimées et écrasées toutes les deux minutes. Ainsi, la boîte noire peut conserver les informations sur les 30 secondes avant et après une collision.

Pas d’accès pour les assurances

Pour protéger les données des conducteurs ainsi que leur intimité, sachez qu’un nombre d’individus très limités peut accéder aux informations collectées par une boîte noire de voiture. De même, ce dispositif ne peut en aucun cas être utilisé par les groupes d’assurances !

Franck Le Vallois, le directeur général de la Fédération française de l’assurance le confirme. Interviewé par Ouest France, ce dernier précise : « Ce dispositif est conçu pour faciliter l’étude des accidents d’un point de vue statistique. L’objectif est de permettre aux pouvoirs publics d’évaluer les mesures à prendre pour la sécurité routière ». Il ajoute ensuite que l’utilité d’un tel dispositif réside dans le fait d’obtenir plus précisément les données d’un accident et de mieux comprendre les comportements des automobilistes sur la route.

En France, les associations d’automobilistes ne partagent pas cet enthousiasme ! Ils estiment que les causes de mortalité principales au volant sont l’alcoolémie, la somnolence, la fatigue, etc. Tous ces motifs ne peuvent être détectés par une boîte noire ! Pour eux, il s’agit d’une fausse bonne idée. Les prochains mois nous en diront plus !

2022-06-01T10:13:18+00:00 Actualité|0 commentaire

Laisser un commentaire